le whoofing – 1ère expérience

Après cette petite semaine d’acclimatation, nous nous sommes dit que d’essayer le whoofing serait une bonne idée. Le principe est simple, on travail entre 4h et 6h par jour (définit à l’avance) en échange de repas et d’un toit. L’idée est de découvrir le travail en ferme ou mini ferme ou encore de partager des connaissances comme c’était le cas dans notre whoofing.

Nous avons donc choisi notre hôte en fonction de ce qu’elle faisait et de sa capacité à nous accueillir (régime alimentaire entre autre chose).

Arrivés mercredi, Debbie, mère célibataire vivant sur une grande propriété, nous propose de nettoyer un de ces enclos où sa jument et son poney vont fréquemment. Cela nous aura pris 2h et puis après cela, nous avons ensemencer un autre enclos.

on nourrit les cochons avec les mauvaises herbes

La totalité de son terrain est bio, y compris ses voisins. Cela fait 17 ans qu’elle vit là et qu’elle cultive ses légumes et sa terre sur le principe de la biodynamie. Alors ce qu’on en a retenu c’est qu’il faut faire attention aux cycles lunaires avant de faire quoique ce soit dans son jardin ou potager.

La Biodynamie en très très bref:

Le mouvement est très ancien, date de 1924, Rudolf Steiner a donné des conseils à des agriculteurs pour se passer de la chimie.

A l’automne, une corne de vache remplie de bouse est enterrée pendant 6 mois et est ressortie au printemps. Le compost qui est crée dans cette corne est la base pour soigner la terre. Ca favoriserait l’apparition de verre de terre et donc à l’aération du sol ce qui ferait que le tout serait plus fertile et plus saint. Ca limite également l’apparition de maladie sur les plantes. En anglais ça s’appelle du 500.

Le compost est dilué dans l’eau et est « dynamisé », comme sur le principe de l’homéopathie, l’eau chargée d’énergie va traiter les sols. Mais là où ça devient mystique, parce que oui c’est un peu mystique quand même, c’est que  cette eau diluée est gicler avec une balayette ou un gros pinceau de peinture sur le terrain souhaiter à un moment  précis pour les puristes! On peut aussi le sprayer avec un vrai spray ou alors avec un mini tracteur, enfin vous voyez quoi! Le voisin, par exemple à rajouter à son 500 une mixture de poisson et d’autres trucs pour fertiliser sa terre au passage (je vous raconte pas l’odeur).

Bon en vérité c’est un peu plus complexe et il y a d’autres préparations mais ça c’est la version ultra courte.

un des enclos où l’on a giclé le mélange d’eau et de terre

DOOOONC, on a eut la chance de faire ça parce qu’on est arrivé au bon moment, mais on a quand même eut l’impression de gicloter de l’eau ça et là plus que de nourrir la terre, parce que sur le principe c’est ce qu’on faisait!

Bon on va pas remettre en cause l’efficacité de la chose aussi farfelu que ça ait pu nous sembler de nous promener avec un sceau d’eau terreuse et une branche de sapin en guise de gicleur. Bien évidemment, il fallait avoir de bonnes pensée en même temps. On aurait pu chanter colchique dans les prés en même temps! 😉 Cela dit, ça a fait ses preuves et il y a des choses assez intéressantes sur youtube à ce sujet.

Ca a eut l’avantage de nous faire sourire et nous donner l’impression de mettre plein de bonnes énergies partout et le désavantage de nous entamer les bras…les sceaux étaient lourds et les enclos vastes.

Voilà pour ça. Sinon, on a appris deux, trois trucs de jardinage qui s’avéreront utiles si un jour on a la chance d’avoir un terrain.

Et puis, le boulot en soit: on a principalement arracher de la mauvaise herbes, nettoyer des crottes et personnellement j’ai nettoyer l’intégralité d’une pièces laissée à l’abandon pour un futur airbnb qu’elle va faire, des murs au plafond!.

En tout, ce sera plus de 15h d’arrachage de mauvaises herbes pour nous et un résultat pas mal! Cela dit la propriété est tellement grande que sérieusement, c’est sans fin!

Pour ce qui est des divertissements, nous nous sommes rendus dans les 2-3 villes alentours, avons fait une petite course sur la plage et profité de ses chats et son chien.

Tui – la délicate un peu timide

Mandala – le gros chat marrant

Jack – le vieux chien en manque de câlin constant

Mandala encore – mais juste parce que je l’aime bien

Debbie était vraiment aux petits oignons avec nous. Toujours des bons petits dîners et elle fait tout elle même: la confiture, les chutney, le kombucha, les desserts, le vin (de prunes, pas mal du tout d’ailleurs), le chocolat, bref tout! ou presque mais franchement elle était top! Toujours à nous demander ce qu’on pouvait manger ou pas, à s’adapter et tout ça.

le vin maison

Après une semaine, c’était une bonne expérience, bien que pas très diversifiée au niveau des tâches. Ca nous a sembler bizarre de pouvoir être comme ça servit et faire parti d’une famille qu’on ne connait pas mais pas désagréable.

Voilà quelques dernières photos de cette semaine :

un manuka

des fleurs qu’on peut manger

des champis qui poussent sur du compost

un eucalyptus

Frany – la jument anti sociale

Satin – le poney qui se gratte partout

Nous allons surement réitérer l’expérience dans une ferme de permaculture plus tard 🙂

Pour le moment nous sommes toujours sur les route, actuellement à Rotorua.

A très vite!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s