Les Grampians – grimpe avant dernière

DSCN0407
DSCN0504Nous sommes restés encore quelques jours au Mount Arapiles et avons retrouvé une de nos connaissance faite à Thakhek, ça fait toujours plaisir de revoir nos camarades de voyage 🙂 On passera une semaine de plus sur place avec lui, ce qui a fait un partenaire de grimpe pour Flo.

A l’issu de ces 5 semaines nous voici donc installés aux Grampians. Ces « montagnes » (elles sont franchement pas hautes) s’étalent sur plusieurs km contrairement aux Mount Arapiles et pleins d’autres endroits de grimpe en Australie.  Il y a donc les Grampians Nord et Sud. On peut grimper partout! Ce qui en soit est une bonne chose parce qu’il y a le choix mais surtout c’est pas du trad!
Quand on grimpe dans le 5 chez nous…y a pas grand chose là bas! Je le précise juste parce que dès fois que certain soit hyper motivé ben faut être dans le 6 et confortable dans ce niveau pour s’amuser…

DSCN0407Terrain de jeu géant pour Flo, on passera 3 jours au Nord et 2 jours au Sud. Retour au Bush Camping – au beau milieu de rien. On y a été un peu forcé car je rappel qu’il y a deux ans un énorme feu de foret a tout brulé et que beaucoup des campings officiels sont fermés. On aura fait 4 secteurs différents dont un prévu pour moi mais où je n’aurais même pas tenté une seule ascension! Pas moyen, trop stressant pour moi bon voilà c’est pas grave, y a bien d’autres falaises ailleurs! Flo a bien profité et effectué quelques projets.

DSCN0394

secteur au dessus de Gotham city

DSCN0379

DSCN0369

secteur tribute

Taipan Wall

Taipan Wall

On a fait une mini balade qui nous a permis de voir au loin le secteur Taipan wall – quotation minimum 26 si je dis pas de bêtises – 7b chez nous…voilà quoi! Pour ceux qui n’y connaissent rien oui c’est élevé ! :/ Cela dit, c’est vraiment très beau à voir 🙂

DSCN0426

Pour ce qui est de nos 2 jours au Sud des Grampians, on s’est installé dans un vrai camping qui se trouve au pied de la montagne. Il est écrit dans le topo (guide) que pour accéder au secteur Gallery – là où l’on voulait se rendre, que la marche d’approche est la plus longue et la plus fatigante de tout le livre! 40 min de montée intensive pour atteindre le but! Rien que de lire ça, j’étais en joie! Et ben franchement…c’était un peu exagéré! C’était pas facile (je portais que le picnic et l’eau aussi mais quand même) mais j’ai le vague souvenir d’une montée au Salève qui m’a fait transpiré plus que ça! Par contre, la végétation qui reprend sont droit et qui transforme l’ascension en marche au milieu de la jungle pour une partie et paranoia intensive sur la rencontre de serpent!!!!!!! On en a croisé un au nord et on a sauté sur un rocher pour y échapper, mais personne fait le malin devant un serpent brun, je rappel, un des plus venimeux au monde!

DSCN0501
Bref, après notre « aventure » de 40min on arrive étonnamment dans les temps, sans se perdre et on remerciera grandement les grimpeurs qui se sont amusés à placer des cairns (amoncellement de petits rochers pour indiquer le chemin) 😀 toujours très très appréciable. La marche en valait la peine même si on grimpe pas…un couloir naturel au milieu de deux grands murs et une grotte orange pour récompense! Magnifique!
En terme de grimpe Flo a adoré aussi! Bon de nouveau ici, une voie en 16 ou 17 (5b?) et après 21 – 6b et ça monte! Endroit parfait de manière général, à l’abri du soleil, du vent et de la pluie! On a particulièrement apprécié ce dernier élément dans la mesure où il a plu ce jour là…DSCN0474
On se sera rendus donc 2 fois dans ce petit coin magique de la montagne pour le plus grand bonheur de Flo. Notre endroit préféré pour ce qu’on a vu des Grampians!  Ce parc national – parce que s’en est un – vaut la peine d’y faire un détour, même si une bonne partie a brulé ça repousse et c’est vraiment très beau. Il y a surement plein de petites randos à faire et même si on ne fait pas de l’escalade, quand ils sont indiqués, les chemins pour arriver aux falaises valent la peine en général.
DSCN0417DSCN0411DSCN0409
Nous avons aussi profité pour faire une dégustation gratuite d’huile d’olives (nature, à l’ail, au citron, à l’orange, au piment….). C’était très bon et en prime ils font aussi des autres produits, comme des vinaigres, des épices que l’on peut manger avec juste un bout de pain et de l’huile – trop bon – des savons. On s’est offert une mini bouteille d’huile et un savon.
Pour ce qui est de notre partie anecdote pour cette dernière semaine, en voici quelques une:
  • on s’est retrouvé sans eau potable et sans gaz le même soir à environ 30km de la ville la plus proche – résultat – des pommes de terre pas très cuite avec des légumes en guise de dîner et une orange qui trainait là par chance pour le rafraichissement!
  • on a crevé un pneu sur le chemin des Sud des Grampians…petite blague à 150$ :/
  • Flo s’est planté un bout de bâton bien tranchant dans le pied en se rendant au pied d’une falaise – génial pour grimper – surtout quand on a rien pour essuyer la plaie appart de l’eau et le couteau qui traine dans le sac au cas où…!
  • croisé un serpent brun 1 fois peut être 2 sur des chemins pas très dégagé
  • avoir subi 4 saisons en une journée – Vive l’état du Victoria – on avait oublié
  • passer la nuit la plus froide qu’on ai eut depuis longtemps le soir du passage à l’été……………………..!!!!!!!
  • se faire voler une galette de riz à quelque centimètre de la bouche par un oiseau peu farouche
  • se sentier dans le film d’Hitchcok « les oiseaux » tellement certains sont oppressant, mignons, mais oppressantsDSCN0458
  • voir un bébé kangourou jouer avec sa mère sur le terrain de camping (on s’en lace pas!)DSCN0452
  • faire preuve de patience quand les oiseaux ont décidé de faire un récital matinal et/ou nocturne…..de même avec le bébés qui réclament de la nourriture en continu pendant…pff je sais pas 1h!
Après 6 semaines dans le coin, j’avoue que j’apprécie grandement notre retour sur les routes australiennes et le commencement d’un mini road trip direction les blue mountains via Great ocean road! 🙂
Aussi, je serais très brève là dessus mais nous avons « travaillé » pendant quelques jours étalé sur 2 semaines durant ces 6 semaines dans une ferme de fleurs. Cela semblait parfait au départ travail 6/7 possibilité de finir à 16h situé au milieu des grampians Nord payé en fonction de notre rapidité – découpage de fleurs, pèse, emballage à 25ct le bouquet! On avait fait nos ptits plans mais finalement il s’est avéré qu’il n’y avait pas assez de travail pour remplir les semaines comme prévu…Nous avons fait jusqu’à 420 bouquets au bout de 4 jours…ce qui fait 105$/jour, mais on a rencontré une française qui en a fait 947 en une journée! Elle utilisait une autre technique car les fleurs étaient prévus pour l’import, des normes moins strictes mais ça fait quand même presque 250$/jour….la richesse était donc possible! Ben non! On a préféré partir parce qu’on avait l’impression qu’on nous faisait tourner en bourique pour être polie!
Ca reste une expérience supplémentaire, pas très agréable pour Flo qui est allergique au pollen mais cela dit, on sentait bon le nectar et le miel à la fin de la journée 🙂
Voilà, la suite au prochain article
A très vite.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s